Le Pays Thur Doller (49 communes et 66 120 habitants) est un territoire principalement rural qui connait une offre de transport diversifiée (axes routiers, réseau ferroviaire, cars, transport à la demande, site de covoiturage etc.).
Malgré tout, cette offre reste inégale et insuffisante, notamment sur la Vallée de la Doller. Il y a déséquilibre entre la Vallée de la Thur qui possède une ligne TER et un Tram-Train « Mulhouse- Thann- Kruth » et la Vallée de la Doller qui ne possède plus de transport ferroviaire.
A cela s’ajoutent d’autres freins à la mobilité pour l’ensemble du territoire :
  • Méconnaissance des réseaux de transport.
  • Horaires décalés de certains emplois non compatibles avec les transports en commun.
  • Des coûts de transport relativement élevés pour certains publics (RSA, chômage, insertion professionnelle, formation, handicapés…).
  • Difficultés d’accès au permis (pédagogie inadaptée, financement…)
  • Achat et entretien des véhicules inaccessibles pour les publics en insertion sociale et professionnelle.
Les métiers qui recrutent sont ceux qui comportent les plus grandes contraintes de mobilité : emplois précaires qui ne permettent pas de constituer des réseaux de solidarité entre collègues (intérim), travaux comportant de nombreux déplacements (bâtiment) voire plusieurs dans la même journée (services à la personne), horaires découpés et ou décalés (commerce, restauration), travaux de nuit (gardiennage), le week-end (hôtellerie)…
Les publics en insertion sont ceux qui subissent les plus fortes contraintes de mobilité alors qu’ils disposent de faibles ressources financières et rencontrent parfois des difficultés d’apprentissage et d’autonomie.
Or la mobilité est un élément essentiel pour favoriser le retour à l’emploi de personnes en insertion sociale et professionnelle et pour leur maintien dans l’emploi.
La Maison de l’Emploi et de la Formation du Pays Thur Doller, à la demande de ses partenaires, a réalisé, entre juin et décembre 2011 une étude « Levée des freins d’accès à l’emploi : la mobilité en Pays Thur Doller ». Cette étude, financée par la sous-mesure 4-23 du Fonds Social Européen (Chambre Régionale à l’Economie Sociale d’Alsace) nous a permis d’interroger pour les publics : plus de 60 bénéficiaires de minima sociaux, demandeurs d’emploi longue durée, jeunes en situation d’exclusion, personnes en situation de handicap… mais également 48 maires des 49 communes du territoire, les représentants élus et techniciens des 4 communautés de communes et plus d’une vingtaine de partenaires de l’insertion (élus et techniciens, CG68, région Alsace, Direccte UT68, associations d’insertion, chantiers d’insertion, association de chômeurs…). Cette étude nous a permis de travailler finement à la définition d’une offre de service à mettre en œuvre pour couvrir les besoins des publics visés et mailler l’ensemble du territoire du Pays Thur Doller (ETUDE MOBILITE 2011 2012)
L’ensemble des partenaires du Service Public de l’Emploi Local ont alors partagé le diagnostic identifiant la mobilité comme l’un des freins majeurs d’accès à l’emploi et à la formation sur le territoire Thur Doller et décidé de mener une action concertée sur la mobilité.
C’est ainsi qu’entre 2011 et juin 2014 la Maison de l’Emploi et de la Formation du Pays Thur Doller a porté, à titre expérimental une action de création d’une plateforme de mobilité solidaire, co-construite avec les partenaires mobilisés et les bénéficiaires.